Ostéopathie et Syndrome de KISS

Kiss

Le "syndrome de KISS" a était inventé en Allemagne par le Dr Biedermann.

Ces dernières années, il est devenu très à la mode mais également très décrié par les professionnels de santé.

Voici quelques explications sur ce "syndrome" ainsi que son application légal afin de mieux comprendre la situation.

Qu'est-ce que le "syndrome de KISS" ?

Le "syndrome de KISS" est un regroupement de nombreux symptômes cliniques comme par exemple : des troubles positionnelles, des pleurs, des difficultés à se nourrir, des vomissements... Tout cela serait expliqué par une translation des vertèbres cervicales, notamment au niveau de la base du crâne.

Il faut savoir que la charnière cranio-cervicale est une zone adaptative, c'est à dire qui se met en dysfonction dans de nombreux schémas lésionnels.

Le traitement de ce "syndrome" est de corriger cette dysfonction par un trust, technique avec une haute vélocité et une basse amplitude qui peut entraîner un craquement articulaire.

Il est vrai que cela peut régler certaines problématiques à court terme car UNE dysfonction est corrigée.

Mais le problème ne provient pas forcément uniquement de la base du crâne, mais n'est le plus souvent qu'une adaptation. Les schémas se reformeront et les symptômes reviendront plus ou moins rapidement. Ceci nécessitera donc plusieurs séances sans forcément avoir les résultats escomptés sur le long terme.

Le "syndrome de KISS", d'un point de vue légal

En Allemagne, la société de Neuro-Pédiatrie ne reconnaît pas ce syndrome.

En France, la HAS (Haute Autorité de Santé), n'évoque pas le "syndrome de KISS" dans ses différentes recommandations concernant la prise en charge des nourrissons.

Enfin, la manipulation des vertèbres cervicales pour un enfant de moins de 6 mois, nécessite une radiographie et une attestation médicale de "non contre indication" avant la manipulation.

La SEROPP (Société Européenne de Recherche en Ostéopathie Périnatale et Pédiatrique) met en garde contre ce type de manoeuvre qui "ne paraît pas respectueux de l'anatomie et de la physiologie de la charnière cranio-cervicale".

Comment aider mon bébé diagnostiqué "KISS" ?

Les bébés qui sont diagnostiqués "KISS" peuvent être reçu par un ostéopathe ayant suivi un cursus complet et formé à l'ostéopathie pédiatrique.

La dysfonction cranio-cervicale pourra être levé par des techniques douces, sans manipulation et donc sans obligation de passer une radiographie ou d'obtenir une attestation médicale.

De plus, l'ostéopathe procédera à un bilan et un traitement globale du nourrisson afin de traiter l'ensemble des dysfonctions.

En ostéopathie, nous ne traitons pas un syndrome ou des symptômes mais nous soignons un patient dans sa globalité. 

 

 

Sources : site internet du SEROPP

nourrisson ostéopathie bébé plagiocéphalie