Cervicalgie / Torticolis

Cervicalgie et ostéopathie à Breuillet 91

Qu'est-ce qu'un torticolis / cervicalgie ?

Les précautions ?

Que faire en cas de douleurs cervicales ?

Les cervicalgies chroniques

Torticolis du nourrison

 

Torticolis / cervicalgie et ostéopathie

Qu'est-ce qu'un torticolis / cervicalgie ?

La cervicalgie est le terme utilisé pour désigner les douleurs cervicales. Elles peuvent être provoquées par des blocages articulaires, des tensions ligamentaires ou musculaires, des tensions viscérales, des douleurs projetées d'origine nerveuse et des compressions nerveuses.

Le torticolis correspond à une contracture musculaire au niveau de la nuque qui peut être la cause ou une conséquence des cervicalgies. Il est principalement douloureux lors de la rotation de la tête.

 

Les précautions ?

Il existe des contre indications à l'ostéopathie, en suivant les précautions suivantes vous gagnerez du temps dans votre cheminement thérapeutique.

Lorsque les raideurs cervicales sont associées à d'autres symptômes tels que des maux de têtes importants, des nausées ou de la fièvre, il est primordiale de consulter un médecin rapidement.

En cas de cervicalgie suite à un traumatisme important direct sur les cervicales ou lors d'un choc violent qui engendre un mouvement brusque de la tête (type coup du lapin), il est nécessaire de se rendre aux Urgences.

 

Que faire en cas de douleurs cervicales ?

Une fois les précautions levées, je vous conseille de consulter rapidement votre ostéopathe qui cherchera la cause de votre cervicalgie. Le rachis cervical est une zone très mobile et devient rapidement douloureuse et inflammatoire en cas d'immobilité. Une prise en charge rapide permet de retrouver une bonne mobilité des différentes structures afin de diminuer la douleur causée par l'inflammation. Lors d'une prise en charge tardive, le temps de récupération est généralement plus long car l'organisme compense et l'inflammation s'accentue au fil du temps.

Lors de la phase de récupération, favorisez la chaleur (bouillote, bain chaud, gel chauffant...) sur le cou et les trapèzes pour favoriser le relâchement musculaire. Il est important de bouger doucement et régulièrement (environ toutes les heures) le cou et les bras en faisant des mouvements lents et amples pour conserver la mobilité. Les mouvements brusques sont à proscrire car ils favorisent des contractions musculaires réflexes qui sont néfastes pour la mobilité.

Attention aux colliers cervicaux, s'il n'y a pas de lésions médicales (osseuse, ligamentaire...), il ne faut pas porter la minerve de manière permanente, car sur le long terme, elle entraine une perte musculaire et une raideur cervicale (l'inverse de l'effet recherché ! ).

 

Les cervicalgies chroniques

Il existe plusieurs causes qui peuvent provoquer des cervicalgies chroniques :

-L'arthrose cervicale est sans doute la plus connue. Elle n'est pas forcément douloureuse mais de fortes tensions sur l'articulation accentuent les frottements, les douleurs et l'évolution rapide de la pathologie. L'arthrose entraine un état instable de l'articulation et des raideurs récurrentes.

-La vue a une influence directe sur les muscles du cou. Des lunettes inadaptées, une vision qui change, un strabisme non traité... peuvent être à l'origine de cervicalgies récurrentes. Pensez à consulter votre ophtalmologue, orthoptiste ou opticien pour corriger la cause. Votre ostéopathe vous orientera en fin de séance vers le praticien adapté.

-La mâchoire aussi peut interférer sur la posture et les muscles de la nuque. Une carie non traitée, une infection de la gencive, une mauvaise occlusion... peuvent provoquer des troubles de l'articulation temporo-mandibulaire et se répercuter sur les cervicales. L'hygiène buccale quotidienne est indispensable et pensez à rendre visite à votre dentiste.

-Les mauvaises postures du corps au quotidien contraignent le cou à s'adapter pour conserver la "tête droite". Ces postures prolongées et/ou forcées peuvent engendrer des torticolis. Les causes sont nombreuses, en voici quelques-unes : le port de charge unilatérale (sac en bandoulière ou à bout de bras...), mauvaise position des écrans, position inhabituelle pour dormir, porter le regard longtemps vers le haut (peindre un plafond...) ...

-Le froid favorise l'apparition des torticolis. Attention au courant d'air froid et notamment à la climatisation qui peut provoquer une contracture musculaire. Tout simplement, pensez à mettre un foulard en hiver et à changer l'orientation de la climatisation l'été !

 

Torticolis du nourrisson

Le torticolis du nourrisson est aussi appelé torticolis congénital. Il peut provoquer ou accentuer une plagiocéphalie (tête plate) à cause d'un appui prolongé sur une même zone. L'enfant n'arrive pas à tourner la tête d'un côté et privilégie donc l'autre côté pour la rotation.

Dans ce cas, une prise en charge rapide par votre ostéopathe est nécessaire, dès la naissance si possible, pour optimiser les résultats. 

Ensuite, les parents doivent stimuler l'enfant régulièrement pour lui apprendre à tourner la tête des deux côtés.

Pour cela, vous pouvez :

  • placer ses jouets du côté où la rotation est difficile,
  • caler l'enfant dans le lit avec des cousins pour éviter l'appui sur la zone de la plagiocéphalie,
  • positionner l'enfant sur le ventre pour stimuler ses muscles du dos, allez-y progressivement (quelques secondes au début) et toujours sous surveillance des parents pour les nourrissons.

 

ostéopathie cervicalgie torticolis